Après plus un siècle de guerres, Montréal fut en 1701 le haut lieu de la conclusion d’un traité de paix regroupant 1300 ambassadeurs représentant 40 nations amérindiennes habitant un immense territoire depuis l’Acadie jusqu’aux Prairies et depuis le bassin de la Baie James jusqu’au Missouri. Les signataires étaient d’un côté, les Français et l’ensemble des nations du grand réseau d’alliance huron-outaouais et de l’autre, la Ligue iroquoise des Cinq Nations. La cérémonie protocolaire du 4 août 1701 fut empreinte de solennité tout en empruntant largement aux traditions diplomatiques amérindiennes : la hache de guerre fut jetée au plus profond de la terre et l’Arbre de Paix érigé sur une grande montagne, ses racines s’étendant sur ce vaste continent.

GrandePaix03_harangue_1701_fback_8moweb