Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

> 1ère Guerre Mondiale

  • Grande Guerre : photos d'époque de l'artillerie

    Le 8 janvier, TB vous avait présenté une galerie photos d'époque consacrée aux tanks de la Première Guerre mondiale. Voici un nouveau volet portant sur l'artillerie ; "orages d'acier" qui jouèrent un rôle destructeur majeur dans ce conflit dont nous commémorerons le centenaire l'année prochaine.

    La puissance croissante que le feu pouvait opposer au mouvement se manifesta surtout dans deux événements qui se produisirent sur les marges de la civilisation mais qui suggérèrent pourtant une idée des conditions profondément modifiées dans lesquelles devrait se dérouler un affrontement entre armées européennes. Ainsi la dispersion grandissante des masses combattantes et l’utilisation méticuleuse du terrain s’annoncèrent déjà dans la guerre des Boers. Les vastes étendues balayées à partir de positions de feu invisibles suscitèrent ces paysages monotones et dangereux dont on a caractérisé l’atmosphère du "vide d’hommes" sur le champ de bataille. De manière plus impressionnante encore, les effets de l’accroissement de la puissance de feu se manifestèrent lors de la guerre russo-japonaise. Dans les zones de combat en Mandchourie se dessinèrent déjà jusque dans les moindres détails les modalités de la guerre de position dont la caractéristique consiste en ceci que les deux adversaires, en possession d’un maximum de puissance de feu, sont devenus presque incapables de mouvement.

    Ernst JÜNGER 

    Extrait d'un texte paru en 1930 sous le titre "Mathématique guerrière" dans la revue "Der Widerstand" (La Resistance) d'Ernst Niekish.

    Lien permanent Catégories : > 1ère Guerre Mondiale, > Armes et armement, > Conflit armé, > Photo-Peinture-Dessin-BD, GUERRES (Typologies) 0 commentaire